Bell Cause pour la cause : Cinq façons simples de lutter contre la stigmatisation entourant la maladie mentale

Montréal , mercredi 7 janvier 2015

Bell Cause pour la cause : Cinq façons simples de lutter contre la stigmatisation entourant la maladie mentale

  • Ces cinq façons ont été mises au point avec l’aide de la Dre Heather Stuart de l’Université Queen’s, titulaire de la première chaire de recherche au monde sur la lutte contre la stigmatisation
  • Nous pouvons tous contribuer à mettre fin à la stigmatisation et à offrir du soutien aux personnes aux prises avec la maladie mentale
  • Pour en savoir plus, visitez Bell.ca/Cause.

La campagne de la Journée Bell Cause pour la cause 2015 invite les Canadiens à découvrir cinq façons de lutter contre la stigmatisation entourant la maladie mentale. Mises au point en partenariat avec la Dre Heather Stuart, titulaire de la Chaire de recherche Bell sur la santé mentale et la lutte contre la stigmatisation à l’Université Queen’s, ces cinq façons permettent de combattre les préjugés qui empêchent trop souvent les personnes aux prises avec la maladie mentale d’obtenir l’aide dont elles ont besoin.

Un Canadien sur cinq souffrira de maladie mentale durant sa vie; pourtant, deux personnes touchées sur trois ne rechercheront pas d’options de traitement par crainte d’être jugées ou rejetées. Il est même possible qu’elles n’en parlent à personne en raison de la stigmatisation liée à la maladie.

« Si vous receviez un diagnostic de maladie physique grave, vous vous attendriez à recevoir de votre entourage un soutien émotionnel et social, que vous auriez toutes les chances d’obtenir. Vous ne seriez pas confronté à un mur de silence, de rumeurs, de moqueries ou de discrimination, comme en font souvent l’expérience les personnes aux prises avec la maladie mentale, a déclaré la Dre Stuart, une professeure de renommée internationale dans les domaines de la santé communautaire et de l’épidémiologie. Cette stigmatisation est malheureusement une réalité pour bon nombre de Canadiens aux prises avec la maladie mentale, mais nous pouvons tous offrir le soutien dont nos amis, familles et collègues ont besoin en adoptant quelques approches simples. »

Ces cinq façons de parler de la maladie mentale vous permettent de montrer votre soutien et d’aider les personnes qui souffrent à surmonter leur peur de chercher de l’aide :

Choisissez les bons mots – Soyez attentif aux mots que vous utilisez pour parler de la maladie mentale. Renseignez-vous – Apprenez-en plus, sachez-en plus et parlez-en plus. Comprenez les signes. Soyez gentil – Des petits gestes de bonté peuvent faire beaucoup pour changer les choses. Écoutez et demandez – Parfois, il vaut mieux privilégier l’écoute. Parlez-en – Amorcez un dialogue, rompez le silence.

« Nous remercions la Dre Stuart de son important travail de recherche sur la stigmatisation et de ses conseils dans le développement d’approches que nous pouvons tous employer pour éliminer la stigmatisation, a déclaré Mary Deacon, présidente de l’initiative Bell Cause pour la cause. Il s’agit d’un effort soutenu par des leaders comme Clara Hughes, qui parlent librement de leur propre expérience, qui racontent leur histoire à d’autres personnes qui ont mené ce combat et qui transmettent un message d’espoir à tous. »

La Chaire de recherche Bell sur la santé mentale et la lutte contre la stigmatisation. Établie en 2012 grâce à un don de 1 million $ de Bell Cause pour la cause, la Chaire de recherche Bell sur la santé mentale et la lutte contre la stigmatisation de l’Université Queen’s est la première chaire de recherche au monde consacrée à la lutte contre la stigmatisation liée à la maladie mentale.

Titulaire actuelle de la chaire, la Dre Stuart travaille à mieux faire connaître les préjugés qui entourent la maladie mentale, élabore et diffuse des pratiques exemplaires visant à réduire la stigmatisation et offre sa collaboration en recherche appliquée à des chefs de file mondiaux en santé mentale.

Les chercheurs de l’Université Queen’s sont à l’avant-garde dans le développement de pratiques exemplaires pour lutter contre la stigmatisation, qui comprennent les méthodes uniques adoptées par le programme Changer les mentalités de la Commission de la santé mentale du Canada. De plus, ils jouent un rôle de premier plan dans le programme mondial de lutte contre la stigmatisation de l’Association mondiale de psychiatrie.

Tout le monde peut prendre part à la conversation lors de la Journée Bell Cause pour la cause

Le 28 janvier, pour chaque message texte envoyé et chaque appel sans fil ou interurbain effectué par les clients de Bell Canada et de Bell Aliant, chaque tweet utilisant le mot-clic #BellCause et chaque partage Facebook de l’image Bell Cause pour la cause sur Facebook.com/BellCausePourLaCause, Bell versera 5 cents de plus à des programmes de santé mentale au pays.

En 2014, les Canadiens ont répondu à l’appel en générant un total de 109 451 718 messages texte, appels interurbains et sans fil, tweets et partages sur Facebook, ajoutant ainsi 5 472 585,90 $ au montant que Bell s’est engagée à verser dans le cadre de l’initiative Bell Cause pour la cause. En comptant son don initial de 50 millions $ et les sommes recueillies lors des quatre dernières journées Bell Cause pour la cause, Bell versera plus de 67,5 millions $ à des initiatives en santé mentale au Canada.

Les dons de Bell n’entraînent aucuns frais supplémentaires pour les participants à la Journée Bell Cause pour la cause, mais les frais habituels pour les appels interurbains et les messages texte s’appliquent.

L’initiative en santé mentale Bell Cause pour la cause

L’initiative Bell Cause pour la cause fait la promotion de la santé mentale en se fondant sur quatre piliers d’intervention : la lutte contre la stigmatisation, l’accès aux soins, la recherche et les pratiques exemplaires en milieu de travail. L’initiative soutient des leaders du domaine de la santé mentale au pays, dont l’Hôpital Royal Ottawa, l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, l’Hôpital Charles-LeMoyne, l’Hôpital général juif de Montréal, le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH), l’Université de la Colombie-Britannique, l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, l’Université Queen’s, la Fondation du Centre hospitalier universitaire de Québec, l’Université Concordia, la Fondation Neuro Canada, Jeunesse j'écoute, l’Hôpital Sunnybrook et la Fondation de l’Université Laval.

Le Fonds communautaire Bell Cause pour la cause appuie chaque année des organismes en santé mentale qui offrent des services de première ligne dans chaque région du pays. Il verse des dons de 5 000 $ à 50 000 $ à des centaines d’organismes communautaires qui s’efforcent d’améliorer l’accès à des programmes et des services destinés à des personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale.

Pour en savoir plus sur la campagne Bell Cause pour la cause et télécharger la trousse d’information Bell Cause pour la cause qui vous aidera à lancer la conversation, veuillez visiter Bell.ca/Cause.

À propos de Bell

Bell est la plus grande entreprise de communications du Canada. Elle offre aux consommateurs et aux entreprises des services Internet, de télévision, de téléphonie sans fil et résidentielle, et de communications d’affaires. Bell Média est la première entreprise canadienne de services multimédias. Elle possède des actifs dans les secteurs de la télévision, de la radio et des médias numériques. Bell est la propriété exclusive de BCE Inc. de Montréal (TSX, NYSE :BCE).

Pour en savoir plus, visitez le site Web Bell.ca.

Questions des médias :

Jacqueline Michelis Bell, Relations avec les médias 613 785-1427 jacqueline.michelis@bell.ca @Bell_Nouvelles