La Journée Bell Cause pour la cause a lieu le 26 janvier 2022!

Inscrivez la 12e Journée Bell Cause pour la cause à votre calendrier, puis surveillez notre site Web et nos médias sociaux pour plus d’informations sur la manière de participer.

Balado On cause avec Joanie Gonthier

Des invités spéciaux discutent avec Joanie de divers sujets en lien avec la santé mentale et racontent leur histoire personnelle.

En savoir plus

Ressources
COVID-19

C’est en maintenant une bonne santé mentale et physique pendant la crise de la COVID-19 que tous les Canadiens pourront passer au travers ensemble. Consultez les conseils et les ressources en ligne de nos partenaires pour vous aider à préserver votre santé mentale pendant cette période difficile.

Trouver des ressources

En santé mentale, maintenant plus que jamais, chaque geste compte.

Respirer
Reconforter
Être present
Donner
Soutenir
Tendre la main

5 façons simples de mettre fin à la stigmatisation et d'entamer la conversation

La stigmatisation peut empêcher ceux qui souffrent de maladie mentale d'aller chercher l'aide dont ils ont besoin. En partenariat avec la Dr Heather Stuart, la Chaire de recherche Bell sur la santé mentale et la lutte contre la stigmatisation de l'Université Queen's a développé 5 façons simples d'aider à mettre fin à la stigmatisation et à engager la discussion.

Trouver le mot juste

Les mots que vous employez peuvent faire toute la différence. Les mots peuvent aider ou blesser. Lequel choisiriez-vous?

  • Schizo
  • Fou
  • personne atteinte de schizophrénie
  • personne avec une maladie mentale

Le saviez-vous?

Quand vient le temps de parler de maladies mentales : l’éducation c’est la clé. Avoir les bons outils, utiliser les bons mots et savoir quand les utiliser correctement en parlant avec quelqu’un qui souffre de maladie mentale peut faire toute la différence. Découvrez notre boîte à outils Bell Cause pour la cause.

Tout commence par la gentillesse

La gentillesse peut faire toute la différence. Un sourire, une bonne écoute ou une invitation à prendre un café : ces petits gestes de bonté peuvent aider à ouvrir le dialogue et à faire savoir à quelqu’un qu’on est là.

Des phrases comme « Ça va passer » et « Prends ça cool » peuvent nuire plutôt qu’aider. À la place, offrez votre soutien en disant : « Je suis désolé que tu ne te sentes pas bien » ou mieux encore, demandez ce que vous pouvez faire pour aider.

Être présent, c'est tout.

La maladie mentale est une expression très répandue de la souffrance humaine. Être à l'écoute et demander comment on peut aider ou simplement être là pour les gens que vous aimez est la première étape vers le rétablissement.

Voici quelques exemples de questions à poser :

  • Je suis désolé que tu ne te sentes pas bien. J'ai remarqué que tu avais la mine basse dernièrement.
  • Est-ce que tout va bien?
  • Comment puis-je t'aider?

Briser le silence

Deux personnes sur trois souffrent en silence, par peur d'être jugées ou rejetées. Être ouvert à la conversation est la première étape pour éliminer la stigmatisation.

Renseignez-vous sur les faits, soyez gentil, faites preuve d'écoute et soyez un bon ami. Prenez part à la conversation pour éliminer la stigmatisation une fois pour toutes.

« Au cours de la dernière année seulement, Bell a alimenté plus de 4 millions de connexions avec des jeunes de tout le pays qui ont contacté Jeunesse, J'écoute. Grâce à l'engagement de Bell depuis plus de 30 ans, nous sommes là pour les jeunes 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, même à 2 heures du matin. »

Katherine Hay, présidente et chef de la direction, Jeunesse, J’écoute

« Grâce à la subvention du Fonds communautaire Bell Let's Talk, Katimavik a permis à 90 jeunes de 6 provinces de suivre SafeTALK, Premiers Soins en Santé Mentale et Formation appliquée en techniques d’intervention face au suicide (ASIST), leur permettant d'identifier les personnes à risque au sein de leur communauté et d'intervenir auprès d'elles. »

John-Frederick Cameron, CEO, Katimavik

« Grâce au don généreux de Bell Cause pour la cause d’un million de dollars et du financement équivalent du gouvernement, l’Institut des Familles Solides a aidé plus de 2 000 enfants, jeunes et familles de plus dans le Canada atlantique. »

Dre Patricia Lingley-Pottie, présidente et chef de la direction de l’Institut des Familles Solides

« Le projet de formation en soutien par les pairs de l’ACSM du Yukon a amélioré et favorisé d’incroyables relations entre 350 bénévoles, clients et intervenants grâce au don du Fonds communautaire Bell Cause pour la cause. »

Tiffanie Tasane, directrice générale, ACSM du Yukon

« L’empathie latérale nous a aidés à composer avec la pandémie de COVID-19 et avec notre besoin de soutien de manière exponentielle. OPK a répondu à cette demande en respectant cet apprentissage et en soutenant 2 691 participants grâce à l’aide de Bell Cause pour la cause. »

Sherryl Blacksmith, directrice générale, Ogijiita Pimatiswin Kinamatwin

Suivez-nous

facebook twitter instagram