Leanne Simpson

Puisque Leanne est une élève très performante, on ne prête pas attention au fait qu’elle s’absente beaucoup, parfois durant plusieurs jours. À l’école secondaire, lors de sa dernière année, elle est présidente de sa classe et obtient même une importante bourse pour entamer un cheminement universitaire. Bien que fonctionnelle, il y a quelque chose en elle qui ne va pas. Un sentiment étranger qui n’est pas défini. Confrontée à une pression croissante pour réussir, l’humeur de Leanne change jusqu’à ce qu’elle n’arrive même plus à sortir du lit pendant des mois. Au bout d’un moment, le diagnostic tombe : trouble bipolaire. Leanne prend la médication qu’on lui prescrit et tente de s’éloigner pour sa première année d’université. Toutefois, elle trouve difficile de suivre ses cours et de garder un emploi tout en composant avec son nouveau diagnostic. Ce n’est que lorsqu’elle doit abandonner ses études universitaires pour recevoir des soins médicaux intensifs que Leanne comprend qu’il lui faut demander de l’aide à son école et passer outre son propre jugement. Elle décide alors de se prendre en main et de participer activement au recouvrement de sa propre santé mentale.

La première fois qu’elle couche par écrit son histoire, c’est à l’occasion d’un concours d’écriture à l’Université de Toronto. Leanne est élue grande gagnante et doit lire son texte devant un large auditoire. Ce moment, l’un des plus terrifiants de sa vie, constitue aussi un tournant important pour elle. Parler en public de ses enjeux a un effet libérateur et, soudainement, plusieurs personnes viennent discuter avec elle de leur propre réalité. Leanne réalise que ces occasions de s’exprimer sur le sujet et sur ses expériences personnelles font partie intégrante de son rétablissement. En s’occupant de sa santé mentale, Leanne a réussi à gagner une bourse d’études pour sa maîtrise et est retournée à l’université pour enseigner aux étudiants l’incidence positive que l’écriture peut avoir sur leur santé mentale. Dans le cadre de son programme actuel, elle s’inspire également de son vécu et rédige un livre à propos de sa maladie, ainsi que ses répercussions sur toutes les personnes qui l’entourent. Avec son histoire, elle veut semer l’espoir. À plusieurs reprises, elle a peut-être flanché, mais elle a su se relever, à son rythme et à sa façon.

La journée Bell Cause pour la cause

Lors de la Journée Bell Cause pour la cause, le pays entier a parlé. Vos actions ont permis à Bell d’investir plus d’argent en santé mentale. Cela nous aide à nous rapprocher davantage d’un pays libre de toute stigmatisation.

Découvrez où vont les fonds

Le Fonds communautaire Bell Cause pour la cause

Le Fonds communautaire Bell Cause pour la cause se consacre à améliorer l’accès au soutien et aux services pour les personnes vivant avec la maladie mentale à travers des initiatives locales et des organismes communautaires dans les collectivités de partout au pays.

En savoir plus