Toute première Norme nationale du genre visant à aider les établissements postsecondaires à soutenir la bonne santé mentale et le bien-être des étudiants

Ottawa, mercredi 7 octobre 2020

Une nouvelle norme nationale parrainée par la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC) pour guider des politiques, procédures et pratiques qui font la promotion de la bonne santé mentale et le bien-être des étudiants a été élaborée et est destinée à l’usage des établissements postsecondaires, à compter d’aujourd’hui.

La Norme nationale du Canada sur la santé mentale et le bien-être pour les étudiants du postsecondaire est le premier cadre du genre au monde. Elle est conçue dans le but de promouvoir et d’élargir les stratégies déjà mises en place par les universités, les collèges, les instituts, les Cégeps et les établissements polytechniques au Canada dans leurs efforts pour favoriser la bonne santé mentale des étudiants.

« Nous reconnaissons que la plupart des maladies mentales sont initialement diagnostiquées entre l’âge de 16 et 24 ans, au moment où beaucoup de gens poursuivent encore leurs études postsecondaires ou viennent tout juste de les terminer, » a laissé entendre Louise Bradley, PDG de la CSMC. « Il est possible que les étudiants vivent des niveaux de stress et d’anxiété plus élevés à cause de la pandémie qui sévit. Le besoin est clair et pressant. La présente Norme nationale pour les étudiants aidera les établissements postsecondaires à s’attaquer à cette problématique sociétale essentielle pour nos jeunes. »

La Norme, dont le lancement coïncide avec la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales, regroupe un ensemble de lignes directrices d’application volontaire élaborées et publiées par le Groupe CSA, un leader mondial en élaboration de normes, avec le soutien de la CSMC et de ses partenaires financiers, à savoir Bell Cause pour la cause, la Fondation Rossy, Fondation RBC et Santé Canada.

Le cadre, qui est fondé sur des données probantes, a été développé pendant plus de deux ans par le comité CSA d’experts techniques et sur la base de larges consultations partout au pays avec des étudiants, des administrateurs, des prestataires de services, des agences de santé, des gouvernements et des personnes ayant un savoir expérientiel de la maladie mentale.

La Norme d’application volontaire appuie cinq principaux objectifs :

• une plus grande sensibilisation autour de la santé mentale et une réduction de la stigmatisation qui entoure les problèmes de santé mentale
• un accès plus large aux services de soutien pour étudiants, tant sur les campus qu’à l’extérieur des campus
• une meilleure vie et des capacités de résilience que les étudiants pourront appliquer à l’école, au travail et dans leur vie quotidienne
• des milieux institutionnels plus sains et plus sécuritaires
• de meilleures chances de réussite pour les étudiants

« Soutenir la santé mentale des jeunes au Canada est une priorité pour Bell Cause pour la cause, » a affirmé Mary Deacon, présidente de Bell Cause pour la cause. « Nous sommes certains que la Norme nationale du Canada sur la santé mentale et le bien-être pour les étudiants du postsecondaire renforcera le travail extraordinaire que les universités et les collèges sont déjà en train de faire pour offrir des environnements sains et sécuritaires qui soutiennent la réussite des étudiants. »

« C’est le premier ensemble de lignes directrices au plan national qui vise à soutenir de bonnes pratiques de santé mentale sur les campus des collèges et des universités partout au Canada, » a affirmé Stephanie Rossy, vice-présidente de la Fondation Rossy. « La Norme pour les étudiants pose de nouvelles fondations à mesure que les établissements s’efforcent de réaliser l’objectif d’une meilleure santé mentale et d’un bien-être pour tous nos étudiants. »

« Notre engagement à l’égard de la santé mentale des jeunes est centré sur les programmes de prévention et d’intervention précoce qui aident à offrir aux jeunes un accès en temps opportun aux connaissances, aux mesures de soutien et aux soins - au moment et à l’endroit où ils en ont besoin, » a affirmé la vice-présidente entreprise citoyenne de la RBC, Valerie Chort. « En soutenant la nouvelle Norme nationale, nous sommes fiers d’aider les établissements postsecondaires à développer ces importantes ressources et mesures de soutien destinées à promouvoir la santé mentale des étudiants. »

La présente Norme fait suite au succès enregistré par la Norme nationale du Canada sur la santé et la sécurité psychologiques en milieu de travail, un cadre développé par la CSMC et ses partenaires en 2013 pour offrir une approche systémique visant à promouvoir une bonne santé mentale au travail.

La Norme repose sur la ferme conviction que tous les établissements postsecondaires au Canada peuvent être des moteurs de changement dans le domaine de la santé mentale, un objectif que ces derniers sont déjà en train de poursuivre.

Sur les plus de 2 millions de personnes inscrites dans des établissements postsecondaires, près de 70 % ont 24 ans ou moins, une tranche de la population particulièrement susceptible de développer des problèmes de santé mentale.

Plus de 60 % des étudiants avaient ressenti un niveau de stress « au-dessus de la moyenne » à « énorme », selon la National College Health Assessment de 2019. Plus de la moitié d’entre eux se sentaient tellement déprimés qu’ils avaient du mal à être fonctionnels, et 16 % avaient sérieusement pensé au suicide. Trois maladies mentales sur quatre sont initialement diagnostiquées entre l’âge de 16 et 24 ans, au moment où beaucoup de gens poursuivent encore leurs études postsecondaires ou viennent tout juste de les terminer.

Propos recueillis :

« C’est fantastique de voir toutes les initiatives et pratiques exemplaires que nous avons mises en œuvre à Carleton au fil des ans être prises en compte dans la Norme nationale du Canda sur la santé mentale et le bien-être pour les étudiants du postsecondaire. Maintenant plus que jamais, la santé mentale et le bien-être doivent être au cœur de la vie universitaire. Nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont contribué au développement de la présente Norme nationale au moment où nous œuvrons tous ensemble partout au pays pour soutenir la santé mentale et le bien-être de nos étudiants. » —Suzanne Blanchard, vice-présidente (étudiants et admissions) à l’Université Carleton.

« Les universités canadiennes sont déterminées à soutenir la santé mentale et le bien-être de leurs étudiants et sont dévouées à travailler en partenariat pour s’attaquer à ce problème complexe et répandu. Nous accueillons cette Norme nationale comme un nouvel outil précieux pour aider les établissements et le personnel de première ligne à continuer le travail essentiel qu’ils font pour soutenir le bien-être des étudiants. » —Paul Davidson, président de Universités Canada

« La santé mentale et le bien-être des étudiants sont de la plus haute importance pour les collèges et les instituts. Nous accueillons la Norme nationale pour les étudiants comme un outil supplémentaire visant à appuyer les pratiques et les services postsecondaires déjà existants qui aident les étudiants à s’épanouir et à réussir. » —Denise Amyot, PDG de Collèges et instituts Canada

« S’adapter à l’environnement postsecondaire dans les circonstances habituelles représente un défi. Tisser de nouvelles relations, faire face à des défis financiers continus et subir constamment des évaluations ne sont que quelques-unes des difficultés auxquelles les étudiants peuvent être confrontés. La dynamique supplémentaire de l’environnement d’apprentissage causée par la pandémie de COVID-19 ajoute une couche supplémentaire de stress et d’incertitude pour les étudiants de partout au pays. Maintenant plus que jamais, nous avons besoin d’un mouvement cohésif pour nous assurer que la santé mentale et le bien-être des étudiants sont pris en compte et soutenus à chaque niveau. » —Daniel Major, étudiant postsecondaire à l’Université Mount Royal et membre du Comité technique pour la Norme

Pour lire la Norme nationale du Canada, CSA Z2003:20, sur la santé mentale et bien-être pour les étudiants du postsecondaire, consultez mentalhealthcommission.ca/Francais/norme-etudiants.

Produits connexes
• Téléchargez la Trousse de démarrage
• Visionnez cette vidéo pour obtenir plus de renseignements au sujet de la Norme
• Apprenez davantage sur l’élaboration de la Norme

Liens connexes
Joignez-vous à la communauté pour accéder aux ressources de soutien disponibles au Centre de sensibilisation, de ressources, et d'engagement (CORE)

À propos de la Commission de la santé mentale du Canada
La Commission de la santé mentale du Canada est un moteur de changement. Elle collabore avec des centaines de partenaires afin de faire évoluer les attitudes de la population canadienne à l’égard des problèmes de santé mentale et d’améliorer les services et le soutien à cet égard. Son objectif est de venir en aide aux gens qui sont aux prises avec des maladies et des problèmes associés à la santé mentale afin qu’ils puissent mener une vie enrichissante et productive. Ensemble, nous suscitons le changement. La Commission de la santé mentale du Canada est financée par Santé Canada.

Personne-ressource
Relations avec les médias
Commission de la santé mentale du Canada
613-683-3748
media@commissionsantementale.ca