C’est la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales

Ottawa, mercredi 5 octobre 2016

La Semaine de sensibilisation aux maladies mentales est une campagne nationale annuelle de sensibilisation du public conçue pour aider les Canadiens à comprendre la réalité de la maladie mentale. La semaine a été créée en 1992 par l’Association des psychiatres du Canada, et elle est maintenant coordonnée par l’Alliance canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale (ACMMSM) en collaboration avec ses organismes membres et de nombreux autres groupes de soutien au Canada, notamment Bell Cause pour la cause.

Cette année, la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales se déroule sous le thème « Sensibiliser et réduire les préjugés » et la campagne sera dirigée par les quatre nouveaux Visages de la santé mentale, qui prendront part à des activités de sensibilisation des Canadiens aux réalités de ceux qui vivent avec la maladie mentale et aux effets de la santé mentale dans la vie de tous les Canadiens.

Les Visages de la maladie mentale sont les suivants :

Samuel Breau : Samuel a réalisé être atteint d’un trouble de santé mentale après avoir déménagé du Nouveau-Brunswick à Ottawa et peu après avoir débuté l’université. Les attentes scolaires étaient hautes et il vivait sous beaucoup de pression. C’est alors qu’il a reçu un diagnostic de trouble de l’anxiété généralisé et qu’il a eu accès à un traitement. Aujourd’hui, Samuel combine ses expériences professionnelles et personnelles pour partager des messages inspirants, notamment à propos de l’importance de faire tomber les préjugés et l’importance de promouvoir le bien-être psychologique de tous.

Stéphanie Fontaine : Stéphanie connait bien les difficultés qu’entraînent les maladies mentales, étant elle-même atteinte du trouble bipolaire. Son succès dans le monde des affaires malgré la présence de la maladie constitue une histoire porteuse d’espoir. Elle a mis de côté sa carrière d’actuaire pour joindre Revivre, un organisme sans but lucratif qui soutient l’autogestion pour les gens vivant avec des troubles d’anxiété et de l’humeur au Québec. Elle sensibilise le public au fait que n’importe qui peut souffrir d’une maladie mentale, et que tous peuvent aspirer au rétablissement.

Dexter Nyuurnibe : Dexter est un homme afro-canadien atteint de dysthymie et du trouble de l’anxiété généralisé. Dexter reconnaît l’importance de briser les stéréotypes de genre qui définissent la masculinité, pour que l’on puisse arriver à enrayer les préjugés associés à la santé mentale des hommes. Il a partagé son histoire inspirante plusieurs fois, ayant présenté un « TEDx talk » et ayant participé à une session de la Banque mondiale et l’Organisation mondiale de la santé à Washington, D.C.

Andrea Paquette : Andrea a beaucoup souffert de son trouble bipolaire avant de trouver de l’aide. C’est alors qu’elle a décidé d’encourager d’autres personnes à partager leurs propres histoires en créant un site web,bipolarbabes.com. Après la création du site, elle a mis sur pied des programmes de soutien et de sensibilisation et a fondé Bipolar Disorder Society of British Columbia (la Société du trouble bipolaire de la Colombie Britannique), maintenant appelée la Stigma-Free Society (Société sans stigma). Andrea encourage le public à changer sa perception des maladies mentales en expliquant que celles-ci ne définissent pas ceux qui en sont atteints.

Pour vous renseigner sur la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales, qui se tient du 2 au 8 octobre ou sur les Visages de la santé mentale, visitez http://www.camimh.ca.

De gauche à droite : Samuel Breau, Stéphanie Fontaine, Dexter Nyuurnibe, et Andrea Paquette