Ouverture des suites de télémédecine Bell au Royal

Ottawa, mardi 29 janvier 2013

La télémédecine offerte par le Royal avec le soutien de Bell permet d’améliorer les soins de santé dispensés dans les collectivités rurales

Les consultations en télémédecine au Royal ont augmenté de 80 % en un an

OTTAWA, le 29 janvier 2013 – Le Royal a élargi son programme de télémédecine afin d’améliorer l’accès aux soins de santé mentale spécialisés pour les patients vivant dans des collectivités éloignées et rurales de l’est de l’Ontario, du nord de l’Ontario et du Québec et du Yukon. Le don de 1 million de dollars de l’initiative en santé mentale Cause pour la cause de Bell a permis au Royal d’augmenter ses consultations en télémédecine de 80 % au cours de la dernière année et d’effectuer plus de 900 consultations cliniques en 2012, en plus de séances de formation.

« L’endroit où l’on vit ne devrait pas dicter la qualité de soins de santé mentale que l’on reçoit. Avec l’appui de Bell, le Royal utilise la télémédecine pour changer fondamentalement l’accès aux soins de santé mentale pour les personnes vivant dans des collectivités mal desservies, affirme le Dr Rajiv Bhatla, psychiatre en chef au Royal. Le Royal a atteint un nouveau niveau en télémédecine, puisque plus de 40 cliniciens ont intégré cet outil dans leur travail et n’offrent pas uniquement des soins directement à nos patients, mais font également des consultations psychologiques et offrent de la formation aux médecins de famille. »

Un Canadien sur cinq souffre de maladie mentale. Les gens vivant en centre urbain peuvent obtenir localement l’aide spécialisée nécessaire pour retrouver leur santé mentale et la conserver. Cependant, les gens vivant dans les collectivités rurales et éloignées doivent souvent voyager pendant des heures pour consulter les spécialistes les plus proches. Se déplacer sur de longues distances pour recevoir des soins exige du temps et de l’argent et crée un stress important pour ces gens qui vivent déjà une situation difficile en raison de leur maladie mentale. Par la télémédecine, le Royal est en mesure d’offrir des soins de santé mentale aux collectivités mal desservies et de fournir une formation et de l’éducation aux médecins de famille du RLISS Champlain.

« Chez Bell, nous sommes heureux de constater le succès du programme de télémédecine du Royal et l’impact qu’a eue notre contribution de 1 million de dollars au programme, affirme Mary Deacon, présidente de l’initiative de Bell en santé mentale Cause pour la cause. L’amélioration de l’accès aux soins partout au pays est l’un des piliers de l’initiative Cause pour la cause et nous sommes fiers de voir que notre toute première contribution à l’oeuvre avec la suite de télémédecine Bell du Royal. »

Comment fonctionne le programme de télémédecine

Grâce à un lien vidéo protégé en direct sur le Réseau Télémédecine Ontario, les patients des collectivités rurales peuvent consulter un spécialiste de la santé mentale sans vivre le stress ni engager le temps et l’argent associés aux déplacements. Le résultat est un meilleur accès aux soins, avec moins de perturbations des vies des patients.

Certains patients auront besoin de soins continus offerts par télémédecine, mais bon nombre de personnes souffrant de troubles de santé mentale peuvent être traitées efficacement par leur médecin de famille ou un omnipraticien travaillant par télémédecine avec les experts en santé mentale du Royal. Après l’évaluation du patient, les experts du Royal fournissent de l’aide pour l’établissement du diagnostic, les plans de traitement et la pharmacothérapie. La télémédecine, combinée à ce modèle de soins partagé, permet aux patients de recevoir les soins de santé mentale dont ils ont besoin dans leur collectivité.

Exemples du fonctionnement du studio de télémédecine Bell au Royal
- Les villes de Barry’s Bay et de Deep River sont toutes les deux mal desservies en ce qui concerne les soins de santé mentale – il n’y a pas suffisamment de spécialistes de soins de santé mentale dans ces collectivités pour répondre aux besoins en matière de soins. Pour un patient, cela signifie qu’il doit faire un voyage aller-retour de 4 heures à Ottawa pour consulter un spécialiste. Grâce à la suite de télémédecine, le Royal tient une clinique de trois heures chaque mois pour les patients de Barry’s Bay et de Deep River. Les médecins de famille locaux peuvent aiguiller des patients vers ces cliniques où ils seront évalués par un psychiatre du Royal. Ce dernier donnera ensuite au médecin de famille son diagnostic et des informations sur le traitement à offrir à ces patients pour améliorer leur condition. - La Clinique de traitement des traumatismes liés au stress opérationnel (TSO) du Royal utilise la télémédecine pour traiter les anciens combattants des Forces canadiennes dans leurs collectivités. Les clients de cette clinique peuvent souffrir d’un état de stress post-traumatique, de troubles dépressifs majeurs ou d’autres maladies mentales découlant de leur service militaire et certains vivent jusqu’à six à sept heures de route en voiture d’Ottawa, dans des collectivités où aucun service psychiatrique n’est offert. Par la télémédecine, la clinique pour TSO peut offrir à ces anciens combattants et à leurs familles tous les services, de l’évaluation initiale aux services cliniques individuels comme une thérapie cognitivo-comportementale, du counseling par encouragement et d’autres pratiques basées sur les preuves. En raison de la distance, ces services ne sont pas autrement disponibles. Le fait de les offrir par télémédecine permet aux clients et aux cliniciens d’épargner du temps, ce qui signifie que ces derniers peuvent ainsi traiter plus de patients.

« Avant, le fait de vivre à des centaines de kilomètres du centre urbain le plus proche rendait la consultation avec un spécialiste de la santé mentale et le traitement difficile et coûteux en temps et en argent, affirme le Dr Bhatla. Aujourd’hui, grâce à l’utilisation novatrice de la télémédecine, rendue possible avec le soutien de Bell, le Royal a fait de grands pas vers l’élimination des obstacles géographiques qui ont longtemps nui à la rémission. »

For more information, please contact:

Sue Riley, agente des Relations communautaires au Royal, 613.722.6521 poste 6349, sue.riley@theroyal.ca

Le Royal est l’un des principaux centres de soins de santé mentale et d’enseignement en sciences de la santé au Canada. Son mandat est simple : accélérer la rémission de davantage de personnes atteintes de maladies mentales. Le Royal combine la prestation de services de soins spécialisés en santé mentale, la défense des intérêts, la recherche et l’éducation, dans le but de transformer les vies des personnes atteintes d’une maladie mentale complexe et réfractaire aux traitements. La Fondation de santé mentale du Royal Ottawa recueille des fonds qui servent à appuyer les travaux du Royal tout en mettant l’accent sur la sensibilisation grâce à la campagne « You Know Who I Am ».

Le 12 février - Journée Cause pour la cause de Bell
Pour chaque message texte envoyé, chaque appel interurbain effectué (les frais courants liés aux appels interurbains et aux messages texte s’appliqueront) par les clients de Bell et de Bell Aliant, chaque publication sur Twitter avec le motclic #BellCause et chaque image Bell Cause pour la cause partagée sur Facebook le 12 février, Bell versera 5 cents à des programmes consacrés à la santé mentale. En 2012, huit millions de Canadiens ont répondu à l’appel en générant plus de 78 millions de messages textes et d’appels interurbains lors de la Journée Bell Cause pour la cause, ce qui a permis de verser 3 926 014,20 $ à des initiatives en santé mentale partout au pays.