Chloe Chow

Comme la plupart des jeunes, Chloe commence à se poser des questions existentielles vers la fin de l’adolescence. Elle ressent une forme de pression à devoir faire quelque chose de significatif de sa vie, mais ne se sent pas authentiquement elle-même lorsqu’elle se conforme aux normes. Les pensées de Chloe la tiraillent et la rendent anxieuse et déprimée, mais elle n’en parle pas, par crainte d’être jugée et intimidée par la forte présence dans les médias sociaux de ses pairs, qui s’y montrent sous leur meilleur jour.

La situation se détériore à l’université. La pression de réussir est encore plus forte, tout comme l’incertitude face à l’avenir après les études. Chloe manque des cours et préfère dormir plutôt que de rester éveillée. Elle vit un épisode dépressif caractérisé, un trouble qui n’est pas diagnostiqué à l’époque et ne fait qu’accentuer sa frustration.

Avec le soutien de sa mère, elle demande de l’aide. Trouver le bon professionnel de la santé mentale qui l’aidera à prendre du mieux n’est pas évident, mais après plusieurs essais, elle y parvient. En thérapie, elle réédifie son estime de soi et parvient à mieux se comprendre, à s’accepter et à endiguer sa tendance aux pensées négatives. Elle comprend aussi qu’il n’est pas anormal de vouloir cadrer dans les attentes de la société une journée et de vouloir s’en éloigner le lendemain. Chloe en vient à assumer son authenticité.

Durant sa dernière année d’université, Chloe établit un lien avec une autre étudiante, qui veut mettre sur pied un service gratuit et accessible qui permettrait aux étudiants de se confier à un bénévole formé pendant une heure. Chloe se sent interpellée par cette idée, car c’est exactement ce dont elle aurait eu besoin dans le passé. Ensemble, elles fondent Vent Over Tea, un service d’écoute active qui est offert dans divers cafés de Montréal.

En 2017, Chloe s’est aventurée à découvrir de nouveaux styles de vie de type communautaire à l’étranger. Elle a passé du temps au sein d’une communauté autosuffisante et isolée dans la jungle du Panama et s’est ensuite jointe à un groupe de personnes vivant et travaillant ensemble, dans le cadre d’un projet à teneur éducative à Rio de Janeiro. Elle y a alors découvert que sa santé mentale était au mieux lorsqu’elle évoluait selon une philosophie axée sur la communauté.

C’est en 2018 que Chloe revient à Montréal pour travailler au sein d’une société immobilière. Récemment, elle a changé de carrière pour entraîner des clients privés et est directrice de PEARLL, une entreprise de technologie axée sur le mieux-être.Elle consacre la plus grande partie de ses temps libres à ses responsabilités de présidente du conseil d’administration de Vent Over Tea. Elle appuie l’organisation d’ateliers et d’événements communautaires à petit prix pour favoriser l’engagement et le soutien de sa communauté.

La pandémie actuelle a posé un nouveau défi de santé mentale pour Chloe, comme pour de nombreuses autres personnes. Elle continue de travailler dur pour gérer sa dépression en faisant de l’exercice, en prenant des antidépresseurs et en cultivant des relations humaines authentiques (tout en respectant la distanciation sociale). Vous trouverez les coordonnées de Chloe ici.