Emma O’Hare

À l’âge de huit ans, Emma présente des symptômes de dépression. Vigilants, ses parents entreprennent les démarches nécessaires pour l’aider. Les années passent et Emma se sent de plus en plus différente des autres. Elle ne partage pas leur intérêt face aux sports, à l’école ou au plaisir d’être entre amis. Tout cela représente pour elle une corvée. Bien qu’elle prenne part à une thérapie, les résultats ne sont pas très probants et Emma n’a pas l’impression d’aller mieux. Quelque chose en elle ne va toujours pas. À douze ans, elle rédige finalement une longue lettre à ses parents, une sorte de cri du cœur. Avec une très grande franchise, elle parle de ses sentiments profonds, décrit son manque d’espoir et partage son incapacité à voir au-delà de sa maladie. Faire preuve de tant d’honnêteté, envers ses parents mais aussi envers elle-même, constitue le premier grand pas d’Emma vers le recouvrement de sa santé mentale.

Les parents d’Emma sont sensibilisés à la santé mentale et l’incitent à ne ressentir aucune honte face à ses propres enjeux. Grâce à leur amour et leur soutien, elle a finalement réussi à projeter son regard vers le futur. Lors de son entrée à l’école secondaire, elle a ainsi choisi de parler graduellement de son histoire. En parlant ouvertement de sa dépression, Emma souhaite ouvrir l’esprit de ses camarades aux enjeux de la santé mentale. À plus long terme, elle espère aussi aider des jeunes à trouver le courage de parler, pour ne plus qu’ils souffrent en silence. L’éducation est un processus qui peut toutefois prendre du temps avant de produire les effets recherchés. Des personnes communiquent effectivement avec elle quelques années plus tard, pour parler de leur maladie mentale et quérir des conseils. Emma rappelle à ces derniers de garder espoir et de célébrer toutes les petites victoires qui mènent vers la résilience.

La journée Bell Cause pour la cause

Lors de la Journée Bell Cause pour la cause, le pays entier a parlé. Vos actions ont permis à Bell d’investir plus d’argent en santé mentale. Cela nous aide à nous rapprocher davantage d’un pays libre de toute stigmatisation.

Découvrez où vont les fonds

Le Fonds communautaire Bell Cause pour la cause

Le Fonds communautaire Bell Cause pour la cause se consacre à améliorer l’accès au soutien et aux services pour les personnes vivant avec la maladie mentale à travers des initiatives locales et des organismes communautaires dans les collectivités de partout au pays.

En savoir plus