Jim Malone

« C’est correct de ne pas être correct. » Jim se répète régulièrement cette devise qui lui permet d’accepter sa maladie et l’emprise qu’elle peut avoir sur son quotidien. Simple en apparence, sa philosophie est toutefois le résultat d’un long cheminement personnel qui s’est entamé il y a plus de vingt-cinq ans, lors de son premier épisode de dépression. Jim est alors dans la mi-trentaine. Sans trop comprendre comment ni pourquoi, il sent qu’il perd le contrôle de sa vie. Il entame les démarches nécessaires pour se rétablir et on lui diagnostique une dépression majeure. Une médication adéquate et des séances de thérapie lui permettent de reprendre sa route là où il l’avait arrêtée. Durant plusieurs années, Jim mène une vie active et relativement équilibrée. Puis, pour une deuxième fois, il ne parvient pas à fonctionner et ne peut plus travailler. Jim s’effondre. Malgré des soins appropriés, l’état de Jim ne progresse pas. Tous les matins dès son réveil, il est empreint de lassitude, mais il se promet qu’il ira mieux le lendemain. Malheureusement, les journées sombres se succèdent. Jim ne répond pas aux traitements. Il s’agit d’une dépression réfractaire.

Avec du soutien, il se résigne à cohabiter avec sa maladie. Il prend du temps pour se reconstruire, mais dans une dimension beaucoup plus simple où ses attentes sont toujours réalistes. Jim reconnaît qu’il a sa propre trajectoire. Malgré tout, il trouve ses petits bonheurs. Avec une force tranquille, il parvient aussi à mettre sur pied des projets, dont un qui sera crucial dans sa démarche : un groupe de soutien dont il est le leader. Chaque semaine, depuis plus de douze ans, Jim prend part à ces séances qui ont des effets thérapeutiques. Avec ses pairs, il partage la même réalité. Ensemble, ils ont développé un langage qui leur permet de se confier sans gêne et sans jugement. Après tout, la santé mentale est un sujet comme tant d’autre et, à force d’en parler si simplement, Jim est parvenu à être en paix avec ses émotions.

La journée Bell Cause pour la cause

PETITS GESTES - GRAND RÉSULTAT. Pour chaque message texte, appel mobile, appel interurbain, tweet avec le mot-clic #BellCause, visionnement de notre vidéo ou utilisation du filtre Snapchat et Facebook lors de la Journée Bell Cause pour la cause, Bell a versé 5 ¢ pour des initiatives en santé mentale.

Découvrez où vont les fonds

Le Fonds communautaire Bell Cause pour la cause

Le Fonds communautaire Bell Cause pour la cause se consacre à améliorer l’accès au soutien et aux services pour les personnes vivant avec la maladie mentale à travers des initiatives locales et des organismes communautaires dans les collectivités de partout au pays.

En savoir plus