Kieran B. Drachenberg

C’est vers l’âge de dix ans que Kieran ressent les premiers symptômes de sa dépression. Déjà aux faits de certains enjeux de santé mentale, en raison du trouble de bipolarité de sa mère, il sait qu’il n’est pas normal de se sentir constamment triste et fatigué, ni de vouloir mettre fin à ses jours. Ce qu’il ne sait pas, par contre, c’est comment en parler. Au fil des ans, la dépression engendre des effets physiques chez lui et c’est pour cette raison que Kieran obtient un rendez-vous auprès de son médecin de famille. Après avoir décrit sa migraine et ses douleurs articulaires, il profite d’un moment seul avec le médecin pour se confier sur ses idées noires. Il est alors référé à un spécialiste qui lui diagnostique une dépression ainsi qu’un trouble d’anxiété généralisée. Le seul fait de pouvoir mettre des mots sur son état et ses symptômes le soulage. Il faudra toutefois du temps à Kieran pour parvenir à se sortir la tête de l’eau. Pour y arriver, il pourra compter sur la présence inconditionnelle de sa famille, de ses amis et sur une équipe de professionnels de confiance.

Kieran est fier du chemin qu’il a parcouru. Bien qu’il doive encore faire face quotidiennement aux effets de sa maladie, il peut affirmer qu’il est à une bien meilleure place dans sa tête et dans son corps qu’il ne l’était auparavant. Il prend d’ailleurs conscience que, lorsqu’il va mieux sur le plan psychologique, ses différents maux physiques diminuent aussi considérablement. Kieran juge que sa maladie fait partie de lui. À cause d’elle, il a dû vieillir prématurément, mais il a aussi développé de grandes qualités humaines, telles que la compassion, l’empathie et la volonté d’aider les autres. Puisqu’elle forge sa personnalité, il ne veut pas avoir honte de parler de sa maladie et aimerait que l’on puisse en parler sans pudeur. Après tout, la maladie mentale fait elle aussi partie de la société.

La journée Bell Cause pour la cause

Lors de la Journée Bell Cause pour la cause, le pays entier a parlé. Vos actions ont permis à Bell d’investir plus d’argent en santé mentale. Cela nous aide à nous rapprocher davantage d’un pays libre de toute stigmatisation.

Découvrez où vont les fonds

Le Fonds communautaire Bell Cause pour la cause

Le Fonds communautaire Bell Cause pour la cause se consacre à améliorer l’accès au soutien et aux services pour les personnes vivant avec la maladie mentale à travers des initiatives locales et des organismes communautaires dans les collectivités de partout au pays.

En savoir plus