Myriam Lecousy

Myriam a longtemps eu de la difficulté à communiquer adéquatement ses émotions. Jeune adolescente, ses pensées sont sombres, mais elle tient à les garder secrètes. À l’âge de treize ans, elle tente de mettre fin à ses jours. Durant son hospitalisation, elle reçoit un diagnostic de dépression. Même après cet événement, elle préfère composer seule avec ses états d’âme et n’arrive pas facilement à demander de l’aide. Peu de temps après, Myriam réalise qu’elle est amoureuse de son amie. Croyant que sa religion et son orientation sexuelle ne peuvent pas être compatibles, elle entretient avec elle une relation secrète et très exclusive. Pour Myriam, concilier ces différents aspects d’elle-même est laborieux, ce qui rend encore plus difficile le recouvrement de son équilibre mental. Pendant quelques années, elle traverse donc des cycles : son état s’améliore durant ses sessions de thérapie, mais elle rechute lorsqu’elle n’a plus de suivi.

Vers la fin de son secondaire, Myriam va mieux. Bien que la vie ne soit pas un long fleuve tranquille, elle a désormais plus confiance en l’avenir. C’est durant cette période qu’elle initie son premier geste qui la mènera vers une longue démarche d’entraide : le programme « Exprime-toi », qu’elle met sur pied pour éduquer, sensibiliser et soutenir les jeunes de son école concernant les différents enjeux de la santé mentale. Myriam fait maintenant partie du conseil des jeunes de la Commission de la santé mentale du Canada et participe à la promotion des groupes LGBTQ2+. Elle a obtenu un baccalauréat en psychologie et sciences du comportement à l’Université McGill. Elle a entrepris depuis une maîtrise en sciences de la réadaptation à l’Université de Montréal. Elle est la fondatrice de Nightline Space, un organisme sans but lucratif visant à développer et à mettre en œuvre des services d’assistance téléphonique par les pairs dans toutes les institutions d’enseignement postsecondaire au Canada. Elle souhaite rapprocher les membres des communautés et rendre le soutien plus accessible.

Aujourd’hui, avec le recul, Myriam réalise qu’elle refusait de reconnaître et d’accepter les parties les plus sombres d’elle-même. Durant ces moments, elle aurait aimé pouvoir échanger davantage avec des personnes qui ont vécu des épreuves similaires aux siennes. Entendre des histoires porteuses d’espoir. C’est donc pour cette raison que, maintenant, elle s’engage activement auprès d’organismes de soutien par les pairs. Aux personnes qu’elle rencontre, Myriam partage son expérience personnelle, car elle comprend que ce sont les épreuves qu’elle a traversées qui ont fait d’elle une femme plus forte, qui est en harmonie avec les différentes facettes de sa personnalité.

La journée Bell Cause pour la cause

Lors de la Journée Bell Cause pour la cause, le pays entier a parlé. Vos actions ont permis à Bell d’investir plus d’argent en santé mentale. Cela nous aide à nous rapprocher davantage d’un pays libre de toute stigmatisation.

Découvrez où vont les fonds

Le Fonds communautaire Bell Cause pour la cause

Le Fonds communautaire Bell Cause pour la cause se consacre à améliorer l’accès au soutien et aux services pour les personnes vivant avec la maladie mentale à travers des initiatives locales et des organismes communautaires dans les collectivités de partout au pays.

En savoir plus