Patricia Lemoine

Dès l’adolescence, Patricia commence à entretenir des pensées négatives envers elle-même. Une sorte de dialogue interne qui remet sans cesse en question ses actions et ses besoins, particulièrement en ce qui concerne la nourriture. Patricia se laisse guider par cette voix intérieure, ne sachant pas si c’est normal ou non. Éventuellement, ses pensées sont si puissantes qu’un jour elle se fait vomir une première fois après avoir mangé. Elle reconnaît que ce geste n’est pas bien et une grande angoisse s’installe alors. Patricia poursuit malgré tout son parcours académique avec succès, parvenant à jongler avec ses obligations et ses enjeux personnels. Vers la fin vingtaine, elle est épuisée. Elle n’arrive pas à dompter ses pensées anxieuses envers la nourriture et son apparence, qui tournent sans cesse en rond dans sa tête. Son anxiété a atteint un niveau très élevé et elle est accablée par le fait de devoir constamment cacher ses comportements aux autres au moment des repas. Son corps, quant à lui, n’arrive plus à répondre aux contraintes auxquelles il est soumis. De façon lucide, Patricia admet que cela ne peut plus durer. Pour entreprendre tous les projets d’avenir qu’elle caresse, dont celui d’avoir un jour des enfants, elle doit prendre soin d’elle et régler le trouble dont elle souffre.

En thérapie, on met des mots sur ce qui la tenaille depuis si longtemps. Elle souffre d’anxiété et de boulimie. Elle entreprend une réhabilitation face à sa relation avec la nourriture. Son psychologue lui apprend que derrière un trouble alimentaire se cache souvent un problème d’estime personnelle. Avec le soutien indéfectible de son conjoint, elle apprend à se faire confiance, à s’écouter et à s’arrêter. Dans toutes les sphères de sa vie, Patricia a décidé de se choisir. Selon elle, notre santé mentale doit figurer parmi nos priorités et dans la mesure du possible, il est important de prendre les moyens nécessaires pour la préserver. Cette année marquera les onze ans de sa rémission de trouble de comportement alimentaire. Bien que le discours intérieur de Patricia se manifeste encore occasionnellement, elle est dorénavant outillée pour en saisir la source et mieux affirmer ses volontés.

La journée Bell Cause pour la cause

Lors de la Journée Bell Cause pour la cause, le pays entier a parlé. Vos actions ont permis à Bell d’investir plus d’argent en santé mentale. Cela nous aide à nous rapprocher davantage d’un pays libre de toute stigmatisation.

Découvrez où vont les fonds

Le Fonds communautaire Bell Cause pour la cause

Le Fonds communautaire Bell Cause pour la cause se consacre à améliorer l’accès au soutien et aux services pour les personnes vivant avec la maladie mentale à travers des initiatives locales et des organismes communautaires dans les collectivités de partout au pays.

En savoir plus