Shreya Patel

Dans la communauté sud-asiatique de Shreya, les enjeux liés à la santé mentale peuvent être tabous. Conséquemment, beaucoup trop de gens hésitent à en parler. Ils craignent d’être jugés, incompris ou stigmatisés. C’est à l’égard de cette situation que Shreya veut changer les choses. Selon elle, les gens de sa communauté pourraient mieux comprendre l’importance de la santé mentale s’ils étaient davantage éduqués sur le sujet grâce à l’éducation. Par expérience, Shreya croit aussi que le fait d’en parler et de partager son vécu est un puissant outil de rétablissement.

Sheyra a été témoin de la fusillade lors du défilé des Raptors 2019 et souffre conséquemment depuis de trouble de stress post-traumatique. Auparavant, Shreya vivait une relation épuisante sur le plan émotionnel et travaillait dans un environnement négatif. En s’investissant dans des activités personnelles stimulantes après le travail, elle parvenait tout de même à préserver son équilibre mental. Toutefois, la tension qu’elle vivait quotidiennement a fini par prendre le dessus, si bien qu’aucun de ses passe-temps ne lui faisait du bien. Shreya ne pouvait pas cerner les symptômes d’anxiété qui l’accablaient. Prête à tout pour aller mieux, elle a donc fait fi de la mentalité de sa communauté et a décidé d’en parler. Sa santé mentale, elle en ferait sa priorité. Grâce au soutien de ses parents, Shreya s’est ainsi reprise en main. Elle a misé sur sa force intérieure et s’est montrée plus compréhensive envers elle-même en se demandant : « Que ferait une déesse guerrière? ». Désormais, elle raconte sa propre histoire d’estime de soi afin de démontrer aux gens de sa communauté et aux autres qu’ils ne sont pas seuls et qu’ils doivent toujours garder espoir.